Le temps des lettres


Le temps des lettres

 

Le 12 novembre 2021

 

Je vous écris de toute mon incohérence.

Je vais vous faire l'apologie de l'écrit, de l'encre sur du papier.

Pour être logique, je vous écris de mon clavier.

 

Je fais partie de l'ancien monde, le réel.

Celui que je touche de tous mes capteurs sensoriels.

Celui qui peut me faire, souffrir dans ma chaire et aimer dans ma tête, jouir dans ma chaire et haïr dans ma tête.

Celui qui peut, à la magie d'un instant non programmer, me faire aimer entièrement, complètement.

Réunie sans préméditation.

Tel est mon monde. Je flirte avec l'autre. Mais j'y abîme les écailles de ma peau. Je les ai pourtant bien entraînées à résister.

 

Je m'égare.

Le temps des lettres libres s'écrira bientôt au passé.

Nous avons encore une opportunité, que je qualifierai de sacrée, d'écrire une lettre personnelle, de la glisser dans une enveloppe adressée à une personne concrète, et surtout, de l'envoyer via les airs, la terre, la mer et non un clic.

 

Je vois le temps ou les courriers seront si rares qu'il sera aisé de tous les contrôler.

Jouissez donc de ce droit que je nommerai devoir au nom de l'intimité, du jardin secret consciemment partagé.

 

Je vois le temps ou seul les comptes bien remplies pourront se payer les services d'un coursier.

 

Je vis le temps ou le privé n'est que leurre et illusion.

Je vis le temps ou nos précieux secrets sont confiés à l'immatériel, à rien, à tout, à tous.

 

Je suis de l'ancien temps. Mes secrets, si j'en ai, sont où seule moi peux les trouver.

Où seule moi peux les donner, même s'il s'agit de contrainte. Je suis celle qui décide.

Et celle qui, seule, peux les détruire.

 

Je suis de cet ancien temps qui s'appelait réel.

 

Afin que mon monde encore perdure et parce qu'un courrier qui nous est adressé fait toujours battre le cœur.

 

Je vous invite à transmettre dans une enveloppe bien concrète sur laquelle vous apposerez ce timbre que la poste qualifie de collection, des mots qu'ils viennent de vous ou que vous les empruntiez, un dessin, une image, peu importe pourvu que ce soit beau et enchante votre être.

N'oubliez surtout pas d'adresser ce courrier à un être réel afin qu'il ressente ce battement si particulier de l'exclusivité d'une lettre .

 

Quant à moi, Natacha, j'entame ma résistance. Je m'engage à écrire de façon personnalisée à toute personne qui m'en fera la demande. J'apposerai de vrais mots, qui seront pleins de ma vibration et de mes maladresses, car de ma tête à ma main le chemin est parfois long jusqu'au papier.

Ce courrier, de mon sceau sera scellé car rien qu'à vous adressé. Je ne maîtrise pas les humeurs de la poste. Veuillez lui pardonner si indiscrète elle était.

 

Mon monde étant réel, bien concret, sonnant et trébuchant, contre une participation, dont je vous laisse maître, je vous écrirai. Un peu manipulatrice je citerai votre bon cœur.

Je vous laisse maître mais prenez en compte au moins les frais d'envoi. Je suis en France et mon courrier fait son poids, au moins celui des mots.

Mon monde étant aussi celui des rêves, merci de votre patience, chaque courrier s'écrit en respectant l'ordre des demandes

Au plaisir et à la joie de vous écrire, créons nos libres échanges tant que nous le pouvons.

 

 

Natacha Fleuridas

Espèces sonnantes, trébuchantes et froissables par courrier.

Par coursier si le volume est trop important, je saurai l'accueillir dignement.

Pour me trouver, me contacter

terredeletre@protonmail.com

22 rue du moulin

19510 Salon la Tour

 

 

et si vraiment, vraiment, le palpable est un souci, il y a paypal.